Voilà un gars quelque peu attachant mais également surprenant. Avec sa trentaine bien abordée, Guillaume mériterait qu'on lui consacre un portrait (ce sera pour plus tard, quand on l'aura vu tirer ses 1er bords sur un 12m² par exemple).

Il y a encore quelques mois, ce rennais (récemment adopté par les bretons) avouait tout juste découvrir l'héritage des 12m² du Havre sur le site de Patrick (voir son site). Sur son entremise, il a pu contacter Bruno (voir également son site) et se laisser séduire par ses plans et le mode de construction recommandé par celui-ci.

Guillaume a maintenant pris un peu d'avance : il nous a transmis les 1ères photos (avec commentaires) de son chantier démarrant aux mois de mars et avril 2009... dans son appartement !

Important : Guillaume cherche un petit hangar dans le nord de Rennes. SI vous avez une piste, un contact ; merci pour lui !

Les photos :

a)  La matière première des membrures
la matière première : ce sont des feuilles de frêne tranchées de 2mm d'épaisseur x 0.2 x 210. Celles-ci viennent de chez Maréchaux SA qui possède une boutique en ligne et qui fournit les constructeurs de coques en bois moulé. (http://fr.marechaux-sa.com/index.asp)
b) & c)  Découpe des lamelles

découpe des lamelles; j'utilise une règle de maçon en alu et un cutter. Un gabarit permet de positionner la feuille sans avoir à tracer un trait à chaque coupe.
e) & f)  Report des formes
Report des formes
report des formes : le plan de travail est constitué de 2 dalles en agglo solidarisées et peintes en blanc. La forme est décalquée, le calque est ensuite découpé au cutter. J'utilise enfin un marqueur large pour reporter la forme sur l'agglo par la technique du pochoir.
g) & h)  

gabarit de forme : des cales sont vissées sur l'agglo;  je marque sur le dessus des cale le point de tangence avec la courbe (permettra de positionner précisément les serre-joints). La cale isolée à l'intérieur du gabarit permet de maintenir provisoirement les lamelles lors de l'encollage. L'adhésif permet de préserver l'agglo des coulures.
autres  Collage des membrures en lamellé
Collage des membrures en lamellé
Collage des membrures en lamellé

Avantages :
- grande résistance
- faible sensibilité à l'humidité, très peu de mouvement après le démoulage (mais sans doute plus que pour des couples découpés dans du CP de 22)
- peu d'outillage
- très peu de poussière
- peu être mise en œuvre dans un espace réduit

Inconvénients :
- le temps: beaucoup de main d'œuvre et 24h de séchage entre chaque réalisation
- grande consommation de colle, nécessite un température >=18°
- la matière première : le bois tranché est cher et il est difficile d'avoir des épaisseur de 2 mm ou plus; ordinairement c'est un matériau réservé au plaquage (en 0,6mm).